1. Immobilier
  2. Actualités immobilières à AIX LES BAINS
  3. Le Chauffage Au Sol, Un Procédé Antique

Le Chauffage Au Sol, Un Procédé Antique

Publié le 10/11/2021
DEPUIS LES ANNÉES 60, LE CHAUFFAGE AU SOL SÉDUIT PAR CES NOMBREUX AVANTAGES : DISCRET TOUT D’ABORD, MAIS AUSSI SILENCIEUX, IL DIFFUSE LA CHALEUR DE MANIÈRE HOMOGÈNE ET PERMET DES ÉCONOMIES D'ÉNERGIE PAR RAPPORT À UN CHAUFFAGE TRADITIONNEL. ET POURTANT … CE PROCÉDÉ TROUVE SES ORIGINES BIEN AVANT LE MILIEU DU 20E SIÈCLE, IL EST EN RÉALITÉ UN DES PLUS VIEUX MODES DE CHAUFFAGE.

L’Hypocauste, Quésaco ?

Le système de chauffage par hypocauste trouve son origine dès l’Âge de Bronze mais a surtout été utilisé dans la Grèce Antique puis perfectionné à l’époque Romaine notamment avec la construction et l’expansion des bains et Thermes Romains. Ce système fut ensuite repris par les premiers Chrétiens qui bâtissaient leurs églises sur d'anciennes demeures romaines munies d'hypocaustes.

Le principe est le suivant : un grand foyer, accessible pour pouvoir l’alimenter, était situé à l’extérieur de la pièce et redistribue la chaleur fournie, sous le plancher. Ce sous-sol suspendu, était surélevé par des colonnes de briquettes en terre cuite afin de laisser l’air chaud circuler. Ces colonnes avaient une hauteur variable en fonction de la température souhaitée ; l'évacuation des gaz chauds se faisait le plus souvent par des cheminées.

Pour les murs, la chaleur était diffusée par des conduits en terre cuite directement à l’intérieur de ceux-ci, dans les cloisons. L’hypocauste était alors utilisé pour chauffer les bains dans les Thermes mais également dans les maisons et villas romaines.

Des vestiges à Aix-les-Bains


Les Thermes Romains d’Aix les Bains, anciennement « Aquae », font partie du seul bâtiment de France à conserver ces espaces témoins des différentes époques du thermalisme. C’est ce qui fait de ce lieu un patrimoine unique. Ils sont par ailleurs classés au titre des monuments historiques depuis 1921.

On y retrouvait des piscines froides (frigidarium), tièdes (tépidarium) et des piscines chaudes (caldarium) qui utilisaient ce principe d’hypocauste pour le chauffage. Retrouvés au 19e siècle, ces vestiges incroyables s’étendent sur plus de 1 000 m2, ce qui ne correspond qu’à 1/6ème de ce qu’ils représentaient à l’époque romaine. Jusque-là ensevelis, ils ont été mis au jour en 1930 lors de la construction des Thermes Pétriaux.

Ces ruines, encore visibles au premier étage des anciens Thermes d’Aix les Bains devraient être, dans un futur proche, réhabilitées et ouvertes au public. Le bâtiment est actuellement en cours de désamiantage et la réhabilitation des Thermes Romains devrait s’opérer courant 2023.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous